Quatre mythes concernant la fréquence cardiaque

- Sport et Santé
Quatre mythes concernant la fréquence cardiaque

La fréquence cardiaque, mesurée par le nombre de battements cardiaques en une minute, fait partie intégrante de l’entraînement de la majorité des sportifs, et ce, depuis des années. Pourtant, encore aujourd’hui, cette dernière continue d’être entourée de différents mythes. Nous en démystifions ici quelques-uns :

On peut établir la fréquence cardiaque maximale précisément à partir de l’âge 

Faux. La formule la plus connue, soit 220 – l’âge, donne une estimation de la fréquence cardiaque maximale. L’écart-type pour cette estimation est de 10. Cela signifie que pour 66 % des individus, la fréquence cardiaque sera comprise dans la formule suivante : (220 – l’âge) + ou – 10. Cela signifie aussi que pour englober 99 % de la population, la fréquence cardiaque maximale serait de (220 – âge) + ou – 30 battements par minute. Un peu imprécis, non?

Pour remédier à cela, il faut utiliser la fréquence cardiaque maximale réelle. Mais qu’est-ce exactement? C’est la fréquence maximale à laquelle le cœur peut battre lorsqu’il est poussé à sa limite. Comme pour une auto qui a un nombre de tours par minute (RPM) limite, le cœur possède un nombre limité de battements par minute qu’il ne peut pas dépasser. Comment trouver votre fréquence cardiaque maximale? Si vous faites un test à l’effort aérobie maximal, vous devriez normalement l’atteindre. Par exemple, en essayant de parcourir la plus grande distance possible en 5 minutes, que ce soit en marchant, en courant ou à vélo, pourvu que vous donniez votre maximum.

Il faut éviter d’avoir une fréquence cardiaque supérieure à la fréquence cardiaque maximale estimée

Faux. À partir du moment où la fréquence cardiaque maximale estimée n’est pas votre fréquence cardiaque maximale réelle, cette recommandation est insensée. Prenons l’exemple d’un homme de 40 ans qui a une fréquence cardiaque maximale réelle de 200 battements par minute (bpm). Lorsqu’on lui suggérera de diminuer son intensité à partir de 180 bpm (fréquence cardiaque maximale estimée), il ne sera même pas près de sa fréquence cardiaque maximale réelle. N’est-ce pas un peu ridicule?

Sachez aussi que si vous êtes en bonne santé et que vous n’avez pas de problèmes cardio-vasculaires, il ne devrait y avoir aucun problème à atteindre votre fréquence cardiaque maximale.

La fréquence cardiaque maximale est reliée aux performances

Cela découle en partie du premier mythe. Si votre fréquence cardiaque maximale est élevée, cela ne veut pas nécessairement dire que vous serez rapide. Et vice versa, si votre fréquence cardiaque maximale est basse, cela ne veut pas dire non plus que vous serez lent.

La fréquence cardiaque maximale augmente avec l’aptitude aérobie

C’est plutôt le contraire. Elle diminuera probablement puisque votre cœur sera plus efficace. Il pompera un plus grand volume de sang par battement et vous vous sentirez fatigué moins rapidement!

En résumé, si vous aimeriez utiliser votre fréquence cardiaque afin de mesurer l’intensité de votre entraînement, je vous suggère d’utiliser votre fréquence cardiaque réelle et non votre fréquence cardiaque estimée, qui n’est généralement pas assez précise pour vous donner une bonne idée de l’effort à fournir.

Par Daniel Riou
Kinésiologue