Alimentation et grossesse

- Maternité et soins des bébés
Alimentation et grossesse

La grossesse est un moment de réjouissance pour les futures mamans, mais peut aussi souvent être un moment stressant pour certaines. Le souci de bien faire et de bien se nourrir pour la santé du bébé est régulièrement présent.

Voici donc les principales informations que vous pouvez offrir à vos clientes attendant un enfant par rapport à l’alimentation et les recommandations spécifiques à la grossesse.

5 mots pour décrire l’alimentation

Comme pour toute la population, les femmes enceintes ont 5 mots-clés à retenir pour mieux s’alimenter : qualité, quantité, régularité, équilibre et variété.

Qualité : Choisir des aliments de base, moins transformés, qui permettent d’apporter des nutriments essentiels au fœtus (fruits, légumes, lait, noix, œuf, etc.)

Quantité : Les besoins en énergie de la femme enceinte augmentent à partir du deuxième trimestre. Elles auront ainsi besoin d’environ 300 calories de plus au deuxième trimestre et 600 de plus au troisième trimestre et pendant l’allaitement. La femme enceinte doit donc être à l’écoute de son corps pour savoir quand et quelles quantités de nourriture consommer.

Régularité, équilibre et variété : Il est nécessaire de consommer au moins 3 repas par jour et des collations au besoin. Ne pas oublier de varier l’alimentation et d’équilibrer ses journées pour retrouver de tout dans l’alimentation (et pourquoi pas des aliments plaisirs?).

Il n’est pas nécessaire pour la femme enceinte de compter ses portions ou de se soucier à outrance de ce qu’elle mange, si elle n’a pas de problème de santé. Une alimentation variée et équilibrée permet d’apporter tous les éléments nécessaires à la santé de la future maman et du bébé.

Autres informations à savoir

Alcool

L’alcool n’est pas recommandé pendant la grossesse bien que certaines façons de penser reviennent à la charge en mentionnant qu’un verre de vin occasionnellement pendant la grossesse n’aurait pas d’effet dangereux pour la santé de l’enfant. En fait, la problématique est que les études ne peuvent prouver quelle quantité d’alcool ingérée par la mère peut avoir un effet néfaste sur l’enfant. Ainsi, la décision finale revient à la mère, mais je suis d’avis qu’il vaut mieux prôner l’abstention pendant la grossesse par mesure de sécurité.

Café et tisane

Il est recommandé de ne pas dépasser 300 mg de caféine par jour (l’équivalent d’une tasse (250 ml) de café filtre). Attention aussi aux chocolats et autres aliments qui pourraient contenir de la caféine. Pour les tisanes, toutes les sortes ne peuvent être consommées pendant la grossesse, car certaines peuvent avoir des effets sur le bébé. Santé Canada recommande les choix suivant : pelure d’agrume, gingembre, pelure d’orange, mélisse officinale et églantier. La camomille n’est pas recommandée, car elle peut stimuler les contractions.

Édulcorants

L’aspartame, l’acésulfame-K et le sucralose seraient sécuritaires pour la grossesse. Bien que ces choix ne semblent pas causer de problématiques, je conseille généralement à la population générale d’éviter les édulcorants artificiels, car on connaît encore peu les effets à long terme de la consommation de tels produits.

 D’autres édulcorants artificiels comme le cyclamate et la saccharine (souvent retrouvé en sachet) sont à éviter pendant la grossesse, selon Santé Canada.

Toxi-infections alimentaires 

La femme enceinte peut avoir un système immunitaire plus faible pendant la grossesse et est donc plus à risque d’être malade si elle est en contact avec des micro-organismes pathogènes. Certains micro-organismes comme la listériose et la toxoplasmose peuvent engendrer un avortement spontané, de la mortalité à la naissance ou d’autres problèmes de santé pour la maman et le bébé.

Ainsi, il faut être prudent et éviter les aliments crus (sushi, tartare, œufs, viandes) et les aliments non pasteurisés (miel, jus). Il faut faire particulièrement attention d’éviter la contamination croisée (viande crue en contact avec des légumes par exemple).

Les viandes froides et fromages coupés en supermarché devraient aussi être évités par risque de contamination. Il vaut mieux choisir des aliments emballés en industrie qui sont alors plus sécuritaires.

Le conseil d’usage de bien se laver les mains est aussi à suivre.

Enfin, il est bien important de sécuriser les futures mamans en leur expliquant que bien s’alimenter est facilement à leur portée !

Par Alexandra Leduc

Alexandra Leduc est nutritionniste, auteure et conférencière. Son plus grand plaisir est de créer des recettes simples et savoureuses avec des ingrédients accessibles. On peut manger santé sans avoir à dévaliser une boutique d’alimentation biologique, ni avoir l’étoffe d’un grand chef. Ses différentes expériences en nutrition et en cuisine lui permettent d’outiller les professionnels de la santé et la population pour une meilleure santé passant par l’alimentation.